En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

En savoir plus

Communication & Culture

Une approche interdisciplinaire

Le département Communication & Culture accueille des enseignants-chercheurs en provenance de disciplines diverses : sciences de l'information et de la communication, sociologie, sciences de gestion, histoire de l'art. S'appuyant sur cette interdisciplinarité assumée, il est structuré en 4 axes afin de penser des objets sociaux variés, en articulant les réflexions autour de trois traits prégnants de notre modernité :

  • La mutation est nationale, sociale, technologique... elle touche les métiers, l'environnement, les institutions, les normes et les formes sociales, les individus. Suscitant trop souvent des réflexions utopiques ou dystopiques, parfois apocalyptiques, la mutation demande à être observée et analysée en tant que processus, interrogeant dans son sillage des idées et concepts tels que la métamorphose (des écritures...) ou encore l'hybridation (des compétences...)

  • La valeur est partout, omniprésente et omnipotente, toujours sous le coup de la mesure qui doit assurer son partage, mais finalement rarement partagée dans son intégralité. Elle est interrogée comme un problème moral, individuel, politique. L(e)'(dés)engagement qu'elle suppose et l'action qu'elle soutient sont au coeur des préoccupations de cet axe.

  • Le paradoxe est ce qui rompt, met en tension, contredit, fait obstacle. N'allant pas de soi, il interroge ce qui ne se voit pas, ce qui ne se voit plus. S'il a une dimension heuristique pour le chercheur, le paradoxe peut être tout autant source de créativité, réactivité, réflexivité que source de souffrance, désaffiliation, opposition. Les chercheurs l'analysent à la fois dans le champ culturel, dans le monde des organisations, des média, ou encore du politique.

 

Découvrez le site de la Chaire RH et Innovation Sociale dans la Culture

4 Axes de réflexion

Il existe aujourd’hui un lien fort entre les institutions, les organisations et le concept d’engagement. L’engagement se manifeste dans les discours et les pratiques des organisations, dans les pratiques et les représentations des individus, dans les dispositifs de médiation et de médiatisation (les moyens de circulation des discours, des comportements, des savoirs) développés pour affecter les acteurs. En somme, l’engagement est devenu une problématique centrale des sociétés contemporaines.

Les sphères politiques, culturelles et organisationnelles représentent tout particulièrement des espaces de circulation de discours et de pratiques d'engagement. Comment ces discours et actions sont-ils conçus, articulés, véhiculés, reçus et transformés ?

Les recherches de cet axe portent plus particulièrement sur la communication politique et l’engagement civique, sur la prise de parole responsable des marques et la perception par les consommateurs, sur les discours environnementaux et les interfaces avec les consommateurs, sur la consommation et les usages digitaux, sur les figures (des illustres aux hommes infâmes) et les valeurs et actions qu’elles prescrivent.

Dans cet axe, les chercheurs s’intéressent aux différentes approches et phases du processus de conception dans l’art et le design. Le design est pensé comme processus de conception articulant problématisation et résolution. Il s’appuie sur plusieurs modalités opératoires (design thinking, co-design, etc.). L’art est pensé comme processus de symbolisation et représentations partagées, articulant imaginaires et productions de valeurs.

Ces approches se multiplient au sein des organisations, et dans l’enseignement du management. Ce faisant, elles subissent des mutations qui amenuisent ou exacerbent leurs potentialités.

Nous proposons de déconstruire les implicites de ces méthodes et de leurs transformations, afin de mieux les reconstruire. Pour ce faire, nous proposons de suivre la transformation des « objets intermédiaires » produits au sein des programmes pédagogiques d’Audencia. L’objectif est de proposer des pédagogies plus efficientes et de mettre en circulation, dans l’école et chez ses partenaires, des outils et processus repensés et testés.


La dimension esthétique de l’organisation et la mobilisation de la créativité « ordinaire » constituent un secteur en développement de la recherche. A l’intersection des arts, de la culture, des technologies numériques et des théories des organisations, l’axe Art et Organisation explore des objets de recherches transverses, orientés vers l’étude des organisations artistiques, ou/et de la dimension esthétique dans les organisations classiques.

Les travaux entrepris par les membres de l’axe couvrent notamment les questions des formes d’entrepreneuriat et de business modèles des organisations créatives ; des nouvelles formes de travail et des compétences dans le domaine de la création et le secteur des ICC ; des formes de management basées sur l’art ; de la pratique du « design research process » ; du passage par des formes artistiques pour la conception de nouveaux produits, services et expériences ; des innovations sociales et structurelles dérivées des fonctionnement des structures artistiques.

Les chercheurs de cet axe s’intéressent au processus d’élaboration des politiques publiques, de leur écriture à leur circulation. Il existe une tension entre le creuset dans lequel s’élabore les politiques et le texte qui finalement circule dans l’espace public. Pour appréhender cette tension, les chercheurs analysent, dans une perspective critique, tout autant les interactions des acteurs, les jeux de cadres, les rapports de pouvoir, les modalités de la circulation et l’opérativité symbolique qui organisent les politiques publiques.

Les travaux de cet axe interrogent la production de politiques publiques dans les domaines précis que sont la culture, la sécurité et la pauvreté à travers les dispositifs auxquels ces politiques engagent, les figures qu’elles mobilisent, les acteurs qui participent aux interactions, les productions médiatiques qu’elles suscitent. Une attention particulière est portée à l’opérativité de l’idéologie entrepreneuriale dans l’élaboration des politiques publiques.

Programmes

Découvrez les programmes offerts aux étudiants en Communication & Culture :

Jeudis de la Recherche

Le jeudi après-midi, chaque département invite mensuellement un chercheur réputé, exerçant en France ou à l’étranger, afin qu'il présente l’un de ses travaux les plus récents. Des séminaires internes permettent aussi aux enseignants-chercheurs et doctorants du laboratoire de présenter leurs travaux en cours.

Au programme également :

  • des ateliers méthodologiques autour de l’utilisation de logiciels
  • les méthodes quantitatives et qualitatives
  • la valorisation de la recherche sur les réseaux sociaux

Enfin, sont également organisés des séminaires spécifiques sur la rédaction scientifique, l’évaluation d’articles académiques, ainsi que le tutorat des chercheurs engagés dans une démarche HDR en sciences de gestion.

Découvrez le programme des Jeudis de la recherche

L'Équipe

Martha Abad Grebert

Responsable Pédagogie

Delphine Saurier

Responsable Recherche