En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

En savoir plus
Pédagogie

Faculty Newsletter #12 - Impact on students

03 juillet 2020
Une continuité pédagogique assurée malgré le confinement

17 mars 2020, la France entière est à l’arrêt ou presque, salarié.e.s et étudiant.e.s se retrouvent de fait chez eux.elles, chamboulant les habitudes et les repères. À Audencia, grâce à la mobilisation de toutes les équipes, cours et examens ont pu être assurés à distance, dès la semaine suivant le confinement général. Valérie Claude-Gaudillat, Directrice de l’Innovation nous en dit plus.

 

Q- Comment s’est passé la transition cours en présentiel / cours en distanciel ?

R- Dès février, au vu de l’évolution de la pandémie, on avait commencé à mettre en place le plan de continuité pédagogique. Au-delà du bouleversement des emplois du temps, il a fallu repenser les cours afin de les adapter à distance tout en maintenant la qualité pédagogique. Une fois cette étape franchie, il a fallu former les enseignants, permanents comme vacataires (285 personnes en tout) à notre outil : Blackboard Collaborate. Le tout dans un temps record : en moins d’une semaine le nouveau dispositif était prêt ! En parallèle, une équipe « helpdesk pédagogique » s’est constituée pour accompagner les utilisateurs et répondre à leurs questions.

Je tiens à souligner la formidable collaboration et solidarité dont ont fait preuve les différentes équipes, de l’Innovation, du Knowledge Hub, des Programmes, de la DSI et bien entendu les professeurs.

 

Q- Avez-vous rencontré des difficultés ?

R- Que ce soit un cours ou un webinaire, la difficulté principale est la même : captiver les étudiants. Bien évidemment, on ne peut pas faire la même chose en présentiel qu’à distance. Il faut trouver le bon rythme entre par exemple moments d’échanges avec tous et travaux par groupes, des vidéos, des quiz… Les équipes de l’innovation pédagogique ont répondu présentes pour accompagner les professeurs dans leur démarche. Nous les avons bien-entendu laissés libres de réagencer, réinventer leur cours. La seule règle imposée était que, pour une session de 3 heures, il fallait prévoir a minima 1 heure où tout le monde était ensemble.

Dans l’ensemble, tout s’est vraiment bien passé. Depuis le 23 mars, ce ne sont pas moins de 2700 sessions de cours qui ont été dispensées en distanciel, soit environ 7100 heures pour 3000 étudiants, mobilisant 113 professeurs d’Audencia et 236 intervenants externes. 354 sessions d’examens ont également été réalisées en ligne ! Une sacrée organisation tout de même.

 

Q- Quels sont les retours des étudiants ? Des professeurs ?

R- Quelle que soit la partie prenante, les retours sont positifs. Notre grande satisfaction est d’avoir pu et su maintenir notre qualité pédagogique. Les étudiant.e.s ont, en effet, salué la réactivité de l’école, les outils choisis, l’engagement des professeurs. Signe qui ne trompe pas, le taux de présence est resté important (90%), alors que les cours en ligne n’avaient pas été rendus obligatoires !

 

Q- Comment imaginez-vous les cours de demain (hors contexte de crise) ? Les cours en distanciel seront-ils la norme ?

L’école s’est déjà engagée dans cette voie du distanciel puisqu’avec la réforme des crédits ECTS, au moins 20% des cours peuvent se faire à distance. La tendance va s’accentuer, indéniablement. Le distanciel peut résoudre les problématiques logistiques qu’une école peut rencontrer. Pour autant, je ne crois pas au tout distanciel en formation initiale. Étudiant.e.s, comme professeur.e.s, ont besoin de se retrouver en face à face de temps en temps. C’est même essentiel pour garder le lien, une dynamique de groupe. Mais, ce qui est sûr, c’est que crise ou pas, il ne faudra jamais cesser d’innover, d’inventer, tester les nouveaux outils pour toujours aller plus loin dans l’innovation pédagogique.


Vous aimerez aussi

Catégories
Formations Innovation