En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

En savoir plus
RSE

Faculty Newsletter #6 - Impact on society

01 janvier 2018
#Négotraining, ou l’art de la négociation salariale

Depuis le mois de septembre, les formations #Négotraining battent leur plein. Pilotés par la Chaire RSE d’Audencia, ces ateliers gratuits ont pour but de sensibiliser les femmes à la négociation salariale. Témoignage de Clémence, 34 ans, Consultante RH chez Happy to Meet You.

Clémence a connu #Négotraining par le bouche à oreille, via une femme de son réseau. En l’écoutant en parler, elle a pris conscience qu’elle ne négociait jamais son salaire, « j’ai toujours été mal à l’aise pour parler d’argent en entretien de recrutement », nous confie-t-elle. Un paradoxe compte-tenu de sa profession ! « Je sais négocier pour les autres mais pas pour moi », ajoute-t-elle. Clémence s’est donc inscrite à la formation pour trouver « des outils, prendre conscience de [sa] valeur et entendre d’autres témoignages, des retours d’expérience ».  

Allier théorie et pratique

En binôme, les formateurs/trices alternent entre théorie et pratique, interpellent par un quiz, invitent à la confidence aussi, le tout dans la bonne humeur. L’objectif affiché est de désacraliser la négociation salariale, de montrer que les femmes sont tout autant légitimes que les hommes pour la mener à bien.

Les mises en situation sont particulièrement appréciées des participantes. Elles leur permettent de prendre du recul, de s’interroger sur leur comportement passé et à venir, « de visualiser la méthodologie à adopter ». Clémence, comme certainement les autres stagiaires, va « profiter de cette formation pour faire un arrêt sur image et regarder ce qu’[elle] veut, ce que [elle] vaut » et ce qu’elle apporte à l’entreprise en fonction de ses réalisations. Ce n’est qu’après avoir fait ce travail d’analyse qu’elle se sentira « prête à aller renégocier [son] salaire ».

S’il devait y avoir un seul bémol (et encore un petit), ce serait la durée, selon Clémence. « 3 heures c’est court ! Le programme est dense et riche ». À voir les participantes continuer de débattre après l’atelier, on sent que le sujet passionne. Preuve qu’il y a une réelle nécessité, une vraie demande des femmes sur ce sujet.

À ce jour, depuis septembre 2017, 569 femmes ont suivi un atelier #Négotraining dans la métropole nantaise, soit plus 50% de l’objectif visé pour la fin 2018 !  La chaire RSE affiche un objectif encore plus ambitieux pour la fin de l’année 2020, puisqu’il s’agit de former 5000 femmes à l’art de la négociation.

Pour en savoir plus, voir le reportage réalisé par TéléNantes, avant de... cliquer ici pour vous inscrire.


Vous aimerez aussi

Catégories
Humanisme Innovation