En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

En savoir plus
Recherche

Faculty Newsletter #6 - Congrats 1/2

01 janvier 2018
Un nouveau docteur à Audencia

Benjamin Le Pendeven, professeur assistant à Audencia, a obtenu cette année sa thèse de doctorat en sciences de gestion, défendue le 16 février dernier au CNAM. Son travail s’intitule Emerging approaches for financing Innovation. Il est également le co-titulaire, avec Carine Girard, de la dernière-née des chaires d’Audencia, « Finance pour l’innovation ».

La thèse de Benjamin Le Pendeven vise à investiguer trois modes de financement de l’innovation. Le premier - les Social Impact Bonds – trouve son origine dans l’innovation sociale non entrepreneuriale, par la collaboration d’acteurs variés qui peuvent être des investisseurs privés ou caritatifs, des acteurs sociaux, pouvoirs publics, évaluateurs académiques ou de l’audit, et consultants. L’originalité de ces dispositifs provient du fait que ce sont des acteurs privés qui financent des programmes socialement novateurs. Impliqués, les pouvoirs publics remboursent l’investissement réalisé et des intérêts en cas de succès du programme. Considérés par certains auteurs comme étant issus du mouvement du New Public Management, la thèse démontre, par le biais d’un travail qualitatif de 62 entretiens semi-directifs et d’une observation de l’émergence de l’écosystème des Social Impact Bonds en France, qu’ils ne sont que très partiellement considérés comme appartenant au mouvement NPM. Ce chapitre démontre également que les Social Impact Bonds viennent questionner les frontières du NPM, et propose une dimension supplémentaire (l’innovation) à une version modernisée du cadre qualificatif du NPM de Dunleavy et al. (2005).

Le second outil analysé est celui du financement participatif (crowdfunding). Forme émergente de financement des projets entrepreneuriaux par la foule sur internet, il connait une croissance forte depuis une décennie. Dans la lignée d’auteurs s’étant intéressés à l’impact du degré d’innovation sur le succès des campagnes de reward-based crowdfunding, un travail quantitatif d’analyse a été réalisé, sur 122 campagnes menées sur trois plateformes françaises, et de 2 544 évaluations de particuliers ayant préalablement participé à une campagne de crowdfunding (73) ou non (83). La question de recherche porte sur l’impact du degré d’innovation sur le succès des campagnes d’equity-crowdfunding. Les résultats démontrent que les particuliers-investisseurs sont, à l’instar des business angels et des fonds professionnels de capital-risque, attirés par les projets les plus innovants, contrairement aux particuliers-consommateurs.

Le troisième et dernier outil évoqué dans cette thèse est celui des fonds de Multi Corporate Venture Capital (MCVC). Au travers d’une étude qualitative exploratoire basée sur 83 entretiens semi-directifs au niveau mondial, l’auteur démontre que cette forme de financement intermédiaire entre les fonds de Corporate Venture Capital (CVC) et de Venture Capital (VC) dispose à la fois de caractéristiques des fonds VC (indépendance organisationnelle vis-à-vis des souscripteurs financiers, recherche de la rentabilité financière, modèles managériaux et de ressources humaines standards au marché) et des caractéristiques des CVC (argent investi largement d’origine industrielle, investissements et actions fortement orientés vers la génération de retours stratégiques et de veille technologique, etc.). La thèse expose les considérations théoriques ouvertes par ce mode de financement hybride.


Vous aimerez aussi

Catégories
Excellence Finance